4 exercices de respiration pour renforcer les poumons pendant COVID 19

Il est essentiel que nous prenions soin de nous pendant des périodes comme celles-ci. Mme Namita Piparaiya, spécialiste du yoga et du style de vie Ayurveda, et fondatrice de Yoganama, a partagé avec nous quelques exercices de respiration qui vous aideront à renforcer les poumons.

Nos poumons sont très sensibles et bien qu'ils soient des organes internes, ils sont continuellement exposés à notre environnement extérieur à chaque respiration que nous prenons. Cela les rend vulnérables à la poussière, à la pollution ainsi qu'aux infections respiratoires et nous devons les protéger en pratiquant une bonne hygiène. Et même dans un sens yogique, les poumons sont les principaux organes qui nous aident à contrôler et à améliorer le «Prana» ou l'énergie universelle qui donne la vie. C'est pourquoi les exercices de respiration dans le yoga sont appelés Pranayama. Ces méthodes améliorent la santé globale, nous donnent une plus grande vitalité, gèrent le stress et renforcent notre immunité. De nos jours, les pratiques du Pranayama sont devenues particulièrement pertinentes car le COVID-19 est une infection respiratoire qui attaque nos poumons. Par conséquent, en plus de pratiquer avec diligence des mesures préventives comme le lavage des mains, le port d'un masque et la distanciation sociale, nous devons également travailler sur des interventions qui peuvent garder les poumons sains et forts.

Voici quelques moyens de renforcer vos poumons:

Pratiquez Surya Namasakra (salutations au soleil)

Surya Namaskara est une séquence de 12 postures de yoga que vous pratiquez en coordination avec la respiration. Par conséquent, c'est une combinaison dynamique de Pranayama et d'Asanas et nous donne les avantages des deux. Plus important encore, dans Sun Salutations, vous alternez les mouvements de flexion vers l'avant et vers l'arrière, avec des schémas de respiration désignés qui donnent un excellent étirement à la colonne vertébrale et à la poitrine, améliorant les niveaux globaux d'oxygénation et renforçant les muscles respiratoires. À travers la recherche médicale, Surya Namaskar a montré une amélioration de la capacité respiratoire et de l'endurance respiratoire, car elle améliore notre capacité d'inspiration et d'expiration.

Ce serait mieux si vous visiez à pratiquer 6 à 12 tours de Surya Namaskara par jour à un rythme modéré, ce qui ne vous laisse pas complètement essoufflé. Un tour comprend les côtés droit et gauche.

Adham Pranayama (respiration profonde du ventre ou respiration diaphragmatique)

Il s'agit d'une pratique de respiration fondamentale qui nous aide à corriger notre rythme respiratoire. Pour faire cette pratique, vous vous allongez sur le dos avec les genoux pliés et placez une main sur le ventre, au-dessus du nombril. Ensuite, vous inspirez par le nez pour aspirer l'air dans les parties les plus profondes des poumons. Au fur et à mesure que les poumons se dilatent avec l'air, ils poussent le diaphragme, ce qui pousse l'abdomen vers l'extérieur. Vous sentirez que la main sur votre ventre se lèvera lorsque vous inspirerez. Et puis vous pouvez expirer normalement.

Variations

1) Respiration des lèvres pincées: Au lieu d'expirer par le nez, vous pouvez expirer par la bouche en pinçant les lèvres ensemble. Ceci s'appelle la respiration des lèvres pincées et est également très utile pour améliorer la capacité pulmonaire et convient aux personnes âgées.

2) Respiration couchée: Vous pouvez pratiquer la respiration profonde en position couchée sur le ventre (face vers le bas) et en posant votre tête sur l'arrière de vos paumes, comme dans Makarasana (posture du crocodile). Il y a des nouvelles anecdotiques de patients COVID-19 bénéficiant de la position couchée, en particulier ceux sous ventilateurs, car cela réduit la pression dans les poumons. En Hatha Yoga, cela est considéré comme une bonne position pour entraîner les poumons au Pranayama.

Ces méthodes nous aident à activer le diaphragme et les zones dormantes des poumons, à éliminer l'air vicié qui peut être emprisonné dans les poumons et à augmenter notre capacité respiratoire globale.

Vous pouvez pratiquer cela pendant 5 à 10 minutes par jour à jeun.

Kapalabhati (Souffle brillant du crâne)

Il s'agit d'une pratique de respiration vigoureuse avec des expirations courtes mais intenses, effectuées en succession rapide. L'inhalation est passive dans Kapalbhati et se produit sans effort. Cette pratique nous aide à entraîner le muscle du diaphragme, expulsant l'air vicié des poumons, créant ainsi plus d'espace pour plus d'air frais et dégageant les voies nasales. Il s'agit d'une pratique de chauffage et ne doit pas être pratiquée par des personnes souffrant de tension artérielle, de vertiges ou de problèmes cardiaques sans consulter leur médecin.

Vous pouvez pratiquer trois tours de Kapalabhati et accumuler jusqu'à cent respirations par tour. Cela devrait être fait à jeun et il est préférable de le faire avant de commencer votre pratique du yoga asana.

Nadi Shuddhi (respiration alternée des narines)

Il s'agit d'une pratique de pranayama apaisante et équilibrante dans laquelle vous inspirez et expirez par une narine alternée à la fois, très lentement. C'est également l'une des techniques de respiration les plus anciennes que l'on trouve dans de nombreux textes yogiques car elle vous aide à nettoyer vos canaux d'énergie, vous rendant léger et lucide pour la pratique de la méditation. Sur le plan médical, il s'est avéré très utile pour gérer le stress et l'anxiété et améliorer la capacité respiratoire en raison de la lenteur de l'inspiration et de l'expiration. Cela donne également aux poumons plus de temps pour les échanges gazeux, augmentant ainsi l'efficacité globale du processus respiratoire. Il faut également noter que la réduction du stress et de l'anxiété est également un effet positif significatif de cette pratique. Les poumons sont très sensibles au stress, et l'anxiété, en particulier, peut vous rendre essoufflé, vous laissant à bout de souffle ou une sensation d'oppression dans la poitrine. Cela n'aide pas que cela ressemble à l'un des symptômes du COVID-19, ce qui ajoute encore à notre stress mental.

Nadi Shuddhi peut être pratiqué pendant 5 à 10 minutes, à jeun. Il est préférable de le faire après la pratique du Yoga Asana comme après un mouvement physique; les deux narines seront ouvertes, vous permettant de respirer confortablement et uniformément des deux côtés.

Enfin, aucun de ces exercices ne doit être fait dans des espaces encombrés, pollués ou insalubres comme lorsque vous respirez profondément; vous courez également le risque d'attirer des agents pathogènes profondément dans vos poumons. L'air frais et matinal, dans un espace privé, est idéal.

Faire régulièrement ces pratiques vous aidera à maintenir une bonne santé et une bonne vitalité car les pratiques de yoga agissent à la fois sur notre corps et notre esprit. Ainsi, non seulement nous développons une bonne immunité, mais nous développons également la résilience mentale dont nous avons besoin pour faire face à cette pandémie. Et c'est gagnant-gagnant.

Par Mme Namita Piparaiya, spécialiste du yoga et du style de vie Ayurveda, fondatrice – Yoganama

LIRE AUSSI: 5 poses de yoga en couple pour améliorer la confiance et la compatibilité

<! –

Où serions-nous sans nos mamans? Il est temps d’apprécier tout ce qu’elle fait pour nous, cliquez ici pour lui écrire une lettre d’amour. #Chère maman

->

<! –

Restez à jour avec les dernières nouvelles en matière de divertissement, de mode et de style de vie. Recevez notre newsletter

->


Votre commentaire a été soumis à la file d'attente de modération

4 exercices de respiration pour renforcer les poumons pendant COVID 19
4,9 (98%) 32 votes